Discours du président de l’Association des Professionnels de l’Aquaculture du Togo (APA-Togo) : Inauguration de l’IFAD-Aquaculture d’Elavagnon

  • Excellence Monsieur le Président de la République,
  • Monsieur le Premier Ministre,
  • Mme la Présidente de l’Assemblée Nationale,
  • Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,
  • Monsieur le Directeur du Lycée Agricole de la Côte Basque en France,
  • Monsieur le Préfet de l’Est-Mono,
  • Messieurs les préfets des préfectures sœurs,
  • Messieurs les Présidents des délégations spéciales des préfectures et des communes ici présents,
  • Madame la Présidente du Comité de Pilotage pour la création des IFAD,
  • Monsieur le Directeur Général de l’IFAD-Elavagnon,
  • Messieurs les membres de l’Unité de Gestion du projet de création des IFAD,
  • Vénérés Chefs traditionnels gardiens des us et coutumes,
  • Autorités politiques, administratives, civiles et militaires à vos grades et titres respectifs,
  • Laborieuses populations de la préfecture de l’Est-Mono et de ses environs,
  • Chers élèves de la première promotion de l’IFAD-Aquaculture,
  • Honorables invités,
  • Mesdames et Messieurs,

C’est un grand honneur et un privilège pour moi de prendre la parole en cette occasion solennelle, pour vous transmettre les salutations respectueuses et cordiales de toute la communauté des acteurs du monde de l’aquaculture au Togo, rassemblée au sein de l’Association des Professionnels de l’Aquaculture du Togo (APA-Togo) que j’ai l’avantage de diriger.

Permettez-moi, au nom de cette association de féliciter chaleureusement SEM Faure Essozimna GNASSINGBE ici présent pour cette initiative salutaire de création d’un institut prestigieux pour la formation des togolais et togolaises dans les métiers de la filière aquacole.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Mesdames et Messieurs,

Depuis son introduction au Togo en 1954, l’aquaculture a connu une évolution en dents de scie. L’activité s’exerçait avec l’arrivée des financements à travers des projets et s’arrêtait presqu’aussitôt à la fin de ces financements. C’est ainsi que l’aquaculture a connu des réveils suivis de léthargie jusqu’à son extinction quasi-totale en 1990. De 1990 à 2012, la production nationale de poisson d’élevage était presqu’inexistante au Togo.

Mais depuis 2013 avec le Programme d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA) que Votre excellence a initié, la composante dénommée Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA) a spécialement apporté un appui important au secteur aquacole. Dès le début de l’année 2014, une étude effectuée, en prélude au démarrage des travaux de l’assistance technique internationale à la Direction des Pêches et l’Aquaculture (DPA) révélait, entre autres contraintes au développement de l’aquaculture au Togo, le nombre très peu élevé des producteurs, la petitesse de la taille des unités de production mais aussi et surtout le très faible niveau de technicité des acteurs et les difficultés d’accès aux intrants de qualité.

Le PASA s’est alors attelé et continue de s’atteler à relever ces défis à travers :

  • La réorganisation et la structuration de la filière de production aquacole ;
  • La mise en place d’appuis financiers octroyés aux acteurs pour la construction de structures modernes de production ;
  • La mise à disposition des pisciculteurs togolais d’intrants de qualité (alevins et aliments) à prix subventionnées ;
  • L’organisation de sessions de formation en faveurs des producteurs, des transformateurs et des agents des structures de recherche et d’appui technique et ceux de la DPA sur des thématiques aquacoles pertinents.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Mesdames et Messieurs

Avec cet appui, la production aquacole a connu une amélioration certaine. La production annuelle de poisson est passée de 20 tonnes en 2013 à environ 110 tonnes en fin 2016. A la fin de l’année 2018 elle est passée à 290 tonnes. Cette évolution est certes très remarquable mais elle reste encore largement en deçà des besoins des populations togolaises en poisson. Car la production actuelle ne couvre qu’un peu plus de 30% des besoins en produit halieutique des togolais et le gap de près de 70% reste à combler.

Aujourd’hui avec l’IFAD aquaculture d’Elavagnon, Excellence Monsieur le Président de la République, c‘est le plus grand espoir qui vient enfin de naitre pour nous professionnels de l’aquaculture.

Véritable joyau tant pour ses infrastructures que pour ses approches pédagogiques, l’IFAD dont les structures s’érigent majestueusement devant vous nous a séduit dans sa conception architecturale et dans le contenu de la formation dispensée aux apprenants. L’approche par compétence centré sur l’apprenant et non sur ses connaissances théoriques nous rassure quant à la qualité professionnelle des apprenants qui sortiront de cette école. Les outils professionnels notamment la ferme aquacole et numériques avec le centre de ressource, mis à la disposition des apprenants et des formateurs et qui permettent de créer ici un environnement éducatif similaire à l’environnement de travail nous séduisent.

Excellence Monsieur le Président de la République, par cette action, vous positionnez le Togo comme référence par rapport au secteur de l’aquaculture et c’est bien au bénéfice du secteur aquacole en particulier, et des populations togolaises en général. Nous vous en témoignons toute notre gratitude.

Mesdames et messieurs,

Nous tenons aussi et surtout à saluer le climat de partenariat dans lequel ce projet a été réalisé.

En effet, les professionnels de l’aquaculture du Togo ont été entièrement associés à sa réalisation. Depuis la conception des infrastructures de la ferme jusqu’à l’élaboration du programme de formation professionnelle, nous avons été associés.

Il faut entre autres, souligner que tout le programme a été conçu à partir du référentiel métier élaboré par les professionnels togolais avec l’appui technique du Lycée Agricole de la Côte Basque en France représenté ici par Monsieur Benoît VERDENAL à qui nous tenons à rendre hommage pour tout son engagement à nos côtés.

Cette implication des professionnels donne évidemment à la formation, toute la garantie d’être une formation en adéquation avec les besoins du métier.

C’est pourquoi nous tenons à saluer l’esprit d’ouverture avec lequel la Présidente du Comité de pilotage, Madame Danièle DUPUY a décidé de conduire l’ensemble des travaux notamment la construction du partenariat IFAD – Aquaculteurs. Grâce à sa clairvoyance et à son leadership, nous avons devant nous les fruits de tous les efforts fournis par l’ensemble des parties prenantes.

Avec l’IFAD Aquaculture d’Elavagnon, dans trois ans, de vrais professionnels vont être déversés dans le monde piscicole du Togo. Certains viendront grossir le nombre toujours très petit des pisciculteurs professionnels et d’autres iront relever le niveau de technicité des fermes piscicoles actuelles.

L’APA-Togo se réjouit déjà de cette perspective. C’est d’ailleurs pourquoi elle n’a pas hésité un seul instant lorsqu’elle a été sollicitée pour accompagner la conception de la création de l’IFAD et le suivi de la réalisation des travaux. Elle exprime son entière disponibilité et prend l’engagement d’accompagner ce projet en tant que de besoin, pour le grand bonheur des populations en général, et de la jeunesse togolaise en particulier.

Excellence Monsieur le Président de la République,

L’Association des Professionnels de l’Aquaculture du Togo (APA-Togo) est très fière de vous. Elle est très heureuse de la création de cet IFAD, elle vous félicite et vous remercie du fond du cœur pour votre noble initiative.

Vive l’aquaculture au Togo,

Vive l’IFAD-Aquaculture,

Vive L’Association des Professionnels de l’Aquaculture du Togo (APA-Togo).

Je vous remercie pour votre aimable attention.